Votre Théracoach

Votre coachVivien, Vecteur des changements,
depuis l’an 2000, je décrypte rapidement les axes d’amélioration à mettre en place en inscrivant le travail dans une dynamique pro-active avec des résultats tangibles et durables. En savoir +

Témoignages

, 30 ans. (Manque de confiance en soi → « de réels changements qui sont intervenus très rapidement après le début de nos séances » – « J’ai beaucoup apprécié les techniques/outils utilisés, c’était une approche très différente des autres thérapeutes que j’avais vus et cela me correspondait beaucoup mieux » 

, 25 ans. (Dépréciation –  Aucune expérience avec les femmes → « les reproches que je me portais étaient incessants »….  →  « mes amis m’ont dit que j’avais changé » – « j’arrête de me sanctionner » – « Ce qui a été fondamental dans nos séances était votre écoute et votre compréhension de ma manière de fonctionner… » 

♀, 30 ans : « le sentiment de ne pas être à ma place (professionnellement et personnellement) » →  » Je sais que j’ai gagné confiance en moi et que je me laisse moins débordée » –  « J’ai réussi à me réapproprier ma ‘vie’ » – « J’ai réellement appris à relativiser les situations sans pour autant les banaliser ». 

, 35  ans : Objectif : « Retrouver une bonne estime de ma personne/Sortir de mon sentiment d’infériorité » →  « j’ai appris à prendre confiance en moi, en mon potentiel professionnel et humain. J’ai ainsi pu aborder des entretiens de recrutement avec assurance ».

♀, 30 ans : Les outils utilisés dans notre travail ont-ils été efficaces? « Très très très efficaces !!!!! C’est justement un des atouts de cette thérapie à mon sens. En utilisant chacune de ces techniques, les barrages internes de quelque nature que ce soit ont pu être dépassés ou contournés ou démolis »… Des critiques à formuler? « Je n’ai pas de critiques à formuler. Le travail que nous avons entrepris ensemble m’a été tellement bénéfique. Je n’aurais plutôt que des compliments à faire. En particulier, le fait que vous soyez très à l’écoute, que vous vous adaptiez rapidement aux personnes qui viennent vous consulter, très humaine… Une excellente thérapeute ».

 ♂, 11 ans. « Depuis l’âge de 4 ans, une réelle angoisse vis-à-vis de la mort »  « Le résultat est là en 10 séances (d’une heure) ».

♀, 13 ans. « Pas confiance en moi- Peur de ne pas réussir – Sentiment que ma sœur me hait… »   « Je suis plus joyeuse, contente, contente de retrouver mes amis, je trouve ça super sympa. Maintenant je n’ai plus peur de dormir » – « J’ai plus confiance en moiil y a des choses que je tente alors qu’avant je ne le faisais pas » – « J’ai appris des techniques, à m’hypnotiser toute seule. On a beaucoup parlé, ça fait du bien de parler tout simplement et d’expliquer pourquoi, prendre conscience des choses, c’est bien d’avoir un avis d’une autre personne parce qu’on réfléchit autrement ». Résultat en 4 séances d’une heure.

Voir tous les autres témoignages pour :

A savoir

Dossiers

Coaching Parents/enfants

 

  1. Prénom : Salomé
  2. Âge : 9 ans
  3. Décrivez en quelques lignes l’événement, les raisons qui ont provoqué la demande :
    Salomé avait un problème avec ses amies, disait toujours oui, était trop gentille et se sentait facilement trahie et avait peur de se retrouver seule sans amie. Elle avait aussi un manque de confiance en elle. Elle était terrorisée de prendre la parole devant la classe et avait peur que l’on se moque d’elle. Peur devant sa feuille de contrôle. Elle se sentait grosse physiquement et ne voulait pas se mettre en jupe à l’école.
  4. Quelles étaient les conséquences de ce problème ? En groupe elle avait l’impression que personne ne l’aimait et que l’on se moquait d’elle. Cela devenait obsédant, sur son physique aussi. Sa maîtresse constatait sa peur des contrôles alors qu’en dehors tout se passait bien, elle participait bien.
  5. Quel(s) objectif(s) ont été fixés ? Que Salomé puisse dire non plus facilement à ses amies, qu’elle se sente plus forte et moins dépendante du regard de l’autre. Qu’elle prenne confiance en elle pour parler devant les autres et pour les contrôles. Qu’elle puisse se mettre en short ou en jupe et qu’elle se sente mieux dans son corps.
  6. Quels sont les résultats ?
    Par rapport aux contrôles et au fait de parler devant la classe : Salomé est plus confiante et moins stressée, elle n’a plus de panique. Avec ses copines, elle semble mieux s’imposer, et arrive à ne pas s’obliger à être avec des copines qu’elle n’apprécie pas.  Elle peut lire un livre à la récréation sans peur d’avoir à être seule, sinon on dirait qu’elle a une amie avec laquelle elle semble se rapprocher et ça lui fait du bien car elle a tendance à être exclusive. Je l’ai vu se mettre en jupe à l’école à trois reprises depuis ce dernier mois et elle a l’air contente. Elle se plaint toujours un peu de son poids mais c’est moins obsédant.
  7. En combien de séances ? (1 heure ou ¾ d’heure chaque séance) 5 séances d’une heure chacune
  8. Qu’est-ce que cela vous procure au regard de votre enfant? Comment percevez-vous votre enfant aujourd’hui ? Salomé a l’air plus épanouie, et plus sûre d’elle, pour moi, sa maman je me sens plus sereine et moins inquiété, nos conversations ne tournent plus autour de ses obsessions, du coup je la sens plus libre. Elle s’organise mieux pour ses devoirs et ne se plaint plus de ne pas réussir ses contrôles, elle a de meilleurs résultats et c’est encourageant.
  9. Quels ont été les moments marquant du coaching ? J’ai apprécié en tant que parent la participation que vous m’avez demandé, j’ai senti que cela nous rapprochait Salomé et moi. Après chaque séance, Salomé était contente et à chaque fois plus forte. J’ai trouvé que les propositions d’exercices à la maison étaient très efficaces.
  10. Ce coaching a-t-il eu un impact sur vous Parent ? Oui je l’ai écrit. Je me sens plus rassurée sur ma fille, et la voir plus confiante m’allège. Sur le reste de la famille ? Je constate que sa relation avec sa sœur est moins conflictuelle..
  11. Que diriez-vous si vous aviez à parler de cet accompagnement à un autre Parent ?Je dirai que c’est un coaching très efficace, je trouve l’approche qui fait participer les parents très intéressante ; je me suis sentie entendue en temps que mère, et j’ai trouvé que vous avez réussi à établir un bon contact avec Salomé en la mettant en confiance rapidement. Je pensais que les séances prendraient plus de temps, du coup je suis contente de la rapidité des changements. Je suis très contente dans l’ensemble.

_________________________________________________________________

1. Prénom : Amaury
2. Age :  11 ans
3. Décrivez en quelques lignes l’événement, les raisons qui ont provoqué la demande :
Depuis l’âge de 4 ans, Amaury a eu une réelle angoisse vis-à-vis de la mort.
Vers 9/10 ans, il ne supportait pas de rester seul au domicile (pas même 5 minutes). Par ailleurs, la seule vision du sang, l’évocation d’une scène violente, la vue d’un tableau trop expressif le glaçait littéralement au point de s’évanouir. Idem pour une histoire racontée avec quelques détails un peu crus.
Cette accumulation de peurs et de malaises ont justifiés notre démarche auprès de vous.
4. Quelles étaient les conséquences de ce problème ?…
Malaises avec évanouissement, peur panique.
5. Quel(s) objectif(s) ont été fixés ?
L’objectif était de faire disparaître ces inquiétudes et appréhensions.
Actions : Mise en place de procédures : Recensement des peurs et évaluation.
6. Quels sont les résultats ?
Résultats obtenus: Images crues, films « violents », histoires avec du sang :9/10
Capacité à rester seul dans l’appartement : 10/10
7. En combien de séances ? (1 heure ou ¾ d’heure chaque séance) Résultats obtenus en 10 séances d’une heure chacune
8. Qu’est-ce que cela vous procure au regard de votre enfant? Comment percevez-vous votre enfant aujourd’hui ? Ce résultat est pour nous un grand soulagement. De la souffrance en moins pour Amaury et une plus grande autonomie dans la mesure où il accepte de rester seul à la maison quand cela est nécessaire.
9. Quels ont été les moments marquant du coaching ?
La pratique du Tapping a beaucoup marqué Amaury. Il garde aussi le souvenir d’une séance ou je lui ai fait un récit très dur et très imagé pour le pousser loin dans ses retranchements.
10. Ce coaching a-t-il eu un impact sur vous Parent ? Ce coaching n’a pas eu d’impact particulier sur nous en tant que parents. En revanche il a représenté un soulagement à voir le problème compris et pris en compte.
11. Que diriez-vous si vous aviez à parler de cet accompagnement à un autre Parent ?
Mon épouse était très sceptique et en même temps très désireuse de trouver une solution à ce qui devenait un véritable problème avec le risque qu’il se transforme en réel handicap. Le résultat est là en 10 séances. Elle le constate et s’en réjouit pour lui.
Pour ma part, j’étais convaincu de la nécessité d’être aidé par un tiers. A un certain stade de difficultés, les mots et l’attention des parents ne suffisent plus. L’intervention  d’un tiers professionnel permet peut-être aussi d’aider l’enfant à bien réaliser qu’il est compris par ses parents dans sa difficulté.

____________________________________________________________________

1. Prénom : Cyprien
2. Age : 12 ans
3. Décrivez en quelques lignes l’événement, les raisons qui ont provoqué la demande :
La classe de 5ème est un niveau où les exigences sont plus importantes. Notre fils a été rapidement confronté à un problème lié au professeur d’anglais. Celle-ci part du principe que les notions sont acquises depuis l’école élémentaire, or Cyprien a fait de l’italien. Depuis la 6ème, il travaille sérieusement cette discipline. Ce début d’année a été difficile. Le professeur se montre intransigeante et semble peu à l’écoute des élèves en difficulté.
4. Quelles étaient les conséquences de ce problème ?
L’accumulation de mauvaises notes et les injustices n’ont fait que le démotiver. Notre fils se sent dévalorisé, ses efforts ne sont jamais reconnus. En classe, il appréhendait d’être interrogé et perdait facilement ses moyens.
5. Quel(s) objectif(s) ont été fixés ?
Les 3 séances avaient pour objectif que Cyprien est de nouveau confiance en lui et arrive à surmonter ses craintes.
6. Quels sont les résultats ?
Cela s’est traduit par une dédramatisation de la situation. Maintenant, il est plus confiant et semble moins inquiet. Il aborde les cours avec beaucoup moins de stress et craint moins les interrogations orales. Il dit qu’il peut enfin affronter son regard. Maintenant cela se passe bien avec cette professeur, Cyprien n’a plu peur d’elle et se sent serein.
7. En combien de séances ? (1 heure ou ¾ d’heure chaque séance) 3 séances d’une heure chacune
9. Quels ont été les moments marquant du coaching ? Toutes les séances ont plu à Cyprien du fait qu’il a repris confiance en lui
10. Ce coaching a-t-il eu un impact sur vous Parent ? Contente que Cyprien apprécie maintenant l’anglais alors qu’il en avait une sainte horreur.
11. Que diriez-vous si vous aviez à parler de cet accompagnement à un autre Parent ?
La manière dont Vivien Riley a approché et contourné les difficultés était très intéressante. Cela a permis à Cyprien d’avoir une nouvelle approche et de nouvelles pistes de travail. Je dirais que ses méthodes ouvrent sur des solutions et des moyens d’apprendre de manière plus ludique.

_________________________________________________________________

  1. Prénom : Allan
  2. Age : 12 ans
  3. Décrivez en quelques lignes l’événement, les raisons qui ont provoqué la demande :
    Problème de confiance en soiDifficultés avec des élèves méchants au collège (insultes sur nom de famille). Peur d’avoir des mauvaises notesN’aime pas être interrogé en classePeur du noir et des portes fermées et des volets fermésPeur d’être agressé dans la ruePeur de rentrer chez son arrière grand-mère et que quelqu’un soit mortStressé par son papa à cause de sa prise régulière d’alcool et peur de ses agressions quand il a bu (parfois grondé et humilié). Insolence (monte le ton et manque de respect avec moi sa maman)
  4. Quelles étaient les conséquences de ce problème ?
    Peur que d’être agréssé dans la rue, n’osait pas être lui-même, du stress par rapport aux notes, ressentait du danger par rapport aux portes et aux « noir ». Peur de rentrer à la maison chez son papa à cause de l’alcool. Grosses peine au regard des disputes avec sa maman.
  5. Quel(s) objectif(s) ont été fixés ?
    Parler plus facilement avec les proches, les copains, la famille. Se sentir plus en confiance, plus à l’aise en maths. Trouver des solutions pour parer aux insultes au collège.Se sentir à l’aise avec les volets fermés et en étant dans le noir.Etre confiant sur le fait que ses proches sont vivants, ne plus être inquiet.Traiter ce qui se passe en rapport avec l’alcoolisme de son père.Gérer le comportement d’insolence avec sa mère.
  6. Quels sont les résultats ?
    Réponse d’Allan : « Je commence à avoir plus confiance pour moi c’est sûr. Je n’ai plus peur que l’on m’agresse dans la rue, et je me méfie on sait jamais. Je ne me laisse plus faire avec les élèves méchantsSur mes mauvaises notes, j’ai moins peur et je participe en classe de moi-même. Maintenant, je dors les volets fermés sans problèmeles portes je m’en fiche maintenant. Je n’ai plus de pensée sur la mort quand je vais chez mon arrière grand-mère. Par rapport à mon père, je reste en haut quand il boit, mais il vient quand même dans ma chambre, alors cela reste toujours dur, en même temps j’aime mon père. Par rapport à ma mère, je lui fais maintenant à manger, je l’aide à faire le ménage, je ne lui parle plus comme avant et ça va mieux maintenant. »
  7.  En combien de séances ?  5 séances d’une heure chacune
  8. Qu’est-ce que cela vous procure au regard de votre enfant? Comment percevez-vous votre enfant aujourd’hui ? La maman d’Allan : « Pour moi, Allan s’est plus responsabilisé, il a vu les choses autrement, au niveau de sa chambre, de faire son lit le matin etc. Il a plus confiance en lui, il grandit »
  9. Quels ont été les moments marquant du coaching ? Allan : « Tout m’a plu »
  10. Ce coaching a-t-il eu un impact sur vous Parent Sur le reste de la famille ? Que diriez-vous si vous aviez à parler de cet accompagnement à un autre Parent ?
    La Maman d’Allan : « Il faut le faire cela ne peut être qu’un avancement pour notre enfant, qu’il ouvre les yeux en dehors de nous, qu’il ait une autre vision des choses de la vie ».
    Allan : « Cela s’est arrangé pour tout sauf pour mon père mais on ne peut rien y faire. Pour le reste ça m’a beaucoup aidé ».

_____________________________________________________________

  1. Prénom Nom : Juliette
  2. Âge : 13 ans
  3. Décrivez en quelques lignes l’événement, les raisons qui ont provoqué votre demande :
    Un cauchemar qui revenait régulièrement – Peurs au sujet d’une histoire d’horreur racontée par une amie avec peur de l’escalier chez Maman. Peurs liées à mon herpès à l’œil – Pas confiance en moi – Sentiment que ma sœur me haitMauvaise entente avec ma belle-mère – Difficultés à m’adapter à mon nouveau collège.
  4. Quelles étaient les conséquences de ce problème ?
    Je voulais arrêter d’avoir peur, avoir plus confiance en moi et me dire que ce n’était pas la vérité. Je n’arrivais pas à dormir et je pleurais, je réveillais ma sœur. Pour mon collège, les autres m’ignoraient et ils étaient plus durs que ceux de mon ancien collège, c’était dur de m’adapter.
    Avec ma sœur, on s’énervait, on se criait dessus et parfois on s’insultait et on se tapait. Avec ma belle-mère, cela me mettait hors de moi, j’avais du mal à recevoir des ordres d’elle parce que c’était pas ma mère. Mon père voulait que l’on arrête de se disputer, cela me mettait hors de  moi et parfois je criais.
    Pour ma confiance en moi quand je faisais des choses j’avais peur de ne pas réussir.
  5. Quel(s) objectif(s) ont été fixés ?
    Avoir plus confiance en moi, me sentir plus à l’aise avec ma sœur, et ma belle mère, mieux m’intégrer au collège, retirer la peur du cauchemar.
  6. Quels sont les résultats ?
    Sur mes peurs et le cauchemar : ça va beaucoup mieux, parfois j’y repense mais après voilà, j’ai beaucoup moins peur parce que j’arrive à penser à autre chose, je parle avec ma sœur et ma peur s’en va. Au niveau de ma belle mère, il y a deux trois mois je me suis repris « une claque », je me suis énervée, mais cette histoire est passée, et en fait ça va bien entre nousAvec ma sœur on se dispute toujours ce qui est normal mais beaucoup moins qu’avant mais surtout j’ai pris conscience des choses, je me suis rendue compte que je suis importante pour elle, que c’est ma petite sœur et pas ma sœur tout court et que j’ai envie de la protéger.
    Ma confiance en moi : ça va mieux, j’ai plus confiance en moiil a des choses que je tente alors qu’avant je ne le faisais pas. Au collège, j’ai une bonne amie, et j’ai plus d’amis et je suis intégrée.
  7. En combien de séances ? 4 séances d’une heure chacune
  8. Qu’est-ce que cela vous procure ? Je suis plus joyeuse, contente, contente de retrouver mes amis, je trouve ça super sympa. Maintenant je n’ai plus peur de dormir.
  9. Quels ont été les moments marquant de nos séances ? Quand on a fait un truc d’hypnose, je réutilise la technique et je m’imagine des images comme sur la télé, et j’utilise la télécommande et je peux changer les images.
  10. Avez- vous l’impression que vos relations avec votre entourage ont changé ? Je suis moins énervée qu’avant, cela a changé sur quelques point ma vision de voir les choses.
  11. Que diriez-vous si vous aviez à parler de cet accompagnement à un/une amie ?
    J’ai appris des techniques, à m’hypnotiser toute seule. On a beaucoup parlé, ça fait du bien de parler tout simplement et d’expliquer pourquoi, prendre conscience des choses, c’est bien d’avoir un avis d’une autre personne parce qu’on réfléchit autrement.

_________________________________________________________________

  1. Prénom Nom : Laetitia
  2. Âge : 17 ans
  3. Décrivez en quelques lignes l’événement, les raisons qui ont provoqué votre demande :
    Une haine contre les hommes, surtout par rapport à mon père qui m’insultait : du dégout.
    Peur de parler avec les hommes et de ne pas être comprise. Je n’arrivais pas à dire les choses en face, j’attendais et le disais par texto.
    Mon copain m’insultait.
    Quand on me faisait mal j’étais réactive et disais des choses que je ne pensais pas nécessairement.
    Je donnais ma confiance trop vite et me sentais trahie.
    Quand j’étais énervée je m’en prenais à ma mère. Et quand je n’énervais je m’énervais trop vite et criais dans ces cas la : je m’emportais pour rien.
    Traumatisée par des scènes d’enfance : mon père tapait ma mère.
  4. Quelles étaient les conséquences de ce problème ? Il y avait des blocages par rapport aux hommes.
  5. Quel(s) objectif(s) ont été fixés ? Je moins agressive avec ma mère, m’alléger
  6. Quelles actions ont été mises en place ?
  7. Quels sont les résultats ?
    J’ai quitté mon ami après notre dernière séance, mais je pense que j’ai toujours une difficulté avec les hommes. Je m’entends beaucoup mieux avec ma mère. Je vais voir mon père de temps en temps, je l’ai de temps en temps au téléphone. Je suis devenue plus souple par rapport  à lui, je me dis qu’il ne changera jamais et je l’accepte. Je prends plus de recul sur tout ce qu’il va me dire. Vous m‘avez fait prendre conscience de certaines choses : Dès que j’ai un problème ce n’est pas sur ma mère que je dois me défouler. Je suis reconnaissante de tout ce que fait ma mère pour moi. Je m’énerve toujours, ça ça n’a pas changé. Je ne m’attache plus aux garçons comme avant.
  8. En combien de séances ? 3 séances d’une heure chacune (décidées par la maman et Laetitia / Pas suffisant par rapport aux problèmes énoncés).
  9. Qu’est-ce que cela vous procure ? J’ai arrêté de me prendre la tête pour rien du tout. Je parle à ma mère, je lui explique et on communique bien.
  10. Quels outils/techniques ont-ils été les plus efficaces ?
  11. Quels ont été les moments marquant de nos séances ? La séance d’hypnose était vraiment trop bien
  12. Ce coaching a-t-il eu un impact sur vos relations ? oui, surtout avec ma mère
  13. Que diriez-vous si vous aviez à parler de cet accompagnement à un/une amie ? Vous êtes une psy mais en mieux, vous faites des travaux, ce n’est pas comme la routine d’un psychologue, c’est actif. Vous êtes à l’écoute.

———————————————————————————————————-

Coaching Parental /Familial (Voir dossier Presse, coaching filmé)
  1. Prénoms des personnes coachées : Nous sommes 3 a été coachée, Monia, Sarah, Meyly.
  1. Ages des personnes coachées : Nous avons 41 ans, 13 ans, 19 ans.
  1. Décrivez en quelques lignes l’évènement, les raisons qui ont provoqué la demande : Je suis une mère célibataire j’élève seul mes 2 enfants, je n’avais plus d’autorité parental envers ma fille de 13 ans et pour moi il été important de faire appel a Vivien notre coach afin de m’aidé moi et mes filles a retrouver la communication entre nous 3 qui été rompu depuis quelques mois.
  1. Quel(s) objectifs ont été fixés ? Les objectifs fixé était de retrouvé la communication entre nous 3 et pour moi Monia de retrouvé l’autorité parental sur ma fille Sarah.
  1. Quelles actions ont été mises en place ? Les actions mis en place l’ors du coaching était des règles de vie comme manger toute ensemble sans télé et sans portable lors du repas, faire en sorte que Sarah dorme dans son lit et dans sa chambre et que l’on apprenne à s’écouter et à se parler autrement.
  1. Quels sont les résultats ? Les résultats sont satisfaisant et continuent,  ont a retrouver notre complicité et notre communication et moi j’ai retrouver l’autorité sur ma fille grâce a Vivien
  1. Qu’est-ce que ces résultats vous procurent ? Ces résultats nous procurent du bien être et de la sérénité aux sein de notre famille.
  1. Quels outils/techniques ont-ils été les plus efficaces ? La technique la plus efficace était la confiscation du portable de Sarah.
  1. Quels ont été les moments marquant du coaching ? L’arrivé du coach, et les échanges qui nous ont permi de nous exprimé et de nous écouté les unes et les autres et de se rendre compte de ce qu’ont vivait dans notre tête sans osé se le dire.
  1. Que diriez-vous sur le coaching et l’accompagnement de Vivien ? Vivien est une coach, très compétente, très à l’écoute et très humaine avec les personnes qu’elle coach.